Un magazine B2B à diffusion nationale ? Nous en avons tous rêvé, Editialis et Ensemble B2B l’ont fait.


Longtemps parent pauvre du marketing, le B2B connaît depuis quelques années un essor sans précédent, qui se traduit aujourd’hui par le premier numéro hors-série dédié au business-to-business d’un magazine de référence au niveau national.



Genèse et pépites. C’est une première.

Jamais encore n’avait été publié un magazine à couverture nationale dédié au B2B. Certes, il ne s’agit pour le moment que d’un numéro hors-série. Mais peut-être serait-il plus juste de parler de pilote ; car le succès de ce numéro, qui a séduit annonceurs et lecteurs, pourrait être le premier d’une longue série.

Deux organisations peuvent s’en féliciter.
  • Editialis, l’éditeur du magazine, éditeur de référence dans le monde du marketing, de la vente et de la communication.
  • Le think tank Ensemble B2B, à l’initiative de la publication.
Il faudra garder en mémoire que ce premier numéro aura été un ouvrage collectif, auquel des dizaines d’experts, de journalistes, de décideurs et de marketers auront participé. Mais il faudra aussi se souvenir qu’il aura été porté par deux magnifiques énergies, celle de Stéphanie Moge-Masson, directrice de la rédaction d’Emarketing.fr, et d’Hervé Gonay (CEO de Getplus), le co-fondateur du think tank avec Stéphane Munier.

Pourquoi tant d’efforts ?

Parce que dans un monde chaque jour plus complexe, le business-to-business est une réalité de plus en plus incontournable.

Autrefois, il y a longtemps (quelques mois), vendre à des entreprises passait par un marketing basique :
  • Création d’une brochure et d’un catalogue, souvent jugé inutiles par les commerciaux. Organisation d’évènements, participation à des salons où de rares contacts ne justifiaient jamais les sommes investies.
  • Communiqués de presse apportant une notoriété non-mesurable, publicités ponctuelles arrachées au budget du département Communication,
  • les inévitables campagnes d’appels téléphoniques ou d’envoi de courriers aux résultats de plus en plus décevants.
Le directeur marketing B2B était une rareté ; bien souvent, la fonction procédait d’une sous-responsabilité du directeur commercial, voire du Président, de son assistante ou de sa femme (si si, et ça existe encore).

Things change...

Et comment ! Avec le déferlement des nouvelles technologies issues du cloud, la digitalisation de l’économie (Sur les enjeux de la transformation digitale, voir p25, l’article de Bruno Barandas), la prolifération des nouveaux usages sur les réseaux sociaux, le brassage des générations XYZ (Cf la problématique de marque employeur p26) et l’extraordinaire développement des nouveaux modèles économiques (les cinq étant liés), le marketing dans son ensemble a fait un bond en avant. Mais le marketing B2B a fait un bond plus impressionnant encore, passant du statut de métier vaguement douteux, où l’on finissait par échouer faute de mieux, à celui de position centrale dans le développement de l’entreprise (Cf l’interview de Hervé Gonay en pages 6 et 7, et l’article de Jean-Denis Garo en p68).

Vers l'âge d'or du marketing B2B

C’est une époque magnifique pour le marketing B2B. Un âge d’or, dirait Hervé Gonay. C’est surtout une période d’opportunités. Il y a ceux qui sauront les saisir… et ceux qui les laisseront passer.

Découvrez le magazine spécial B2B en téléchargement

Bonne lecture et au plaisir d'échanger.
 


 

À propos de Getplus

Solution de retargeting B2B et de  génération de leads par des campagnes marketing performantes, Getplus identifie les entreprises qui parcourent les pages sensibles de votre site web et relance automatiquement leurs décideurs – ou vous donne toutes les informations utiles pour les faire relancer avec efficacité par vos commerciaux. (Visite guidée)